Apports de la science économique à la WASH Security : le modèle sub-africain ; Anne Briand ; LASTA

Body: 

Il existe de nombreuses conséquences économiques, sociales et environnementales d’un accès insuffisant aux WASH (Water, Sanitation, Hygiene) mettant en cause la « sécurité humaine » et l’atteinte des ODD (Objectifs de Développement Durable). Plusieurs travaux ont analysé les facteurs de blocage ou ont mis en évidence l’intérêt d’une « sécurité en WASH » aux échelles microéconomique (sortie de pauvreté et amélioration des conditions de vie des populations) et macroéconomique (effet multiplicateur de l’investissement dans les WASH sur l’emploi et le PIB).
Cette conférence propose d’appréhender cette problématique en lien avec le concept émergent du CARE qui fait écho au concept de « sécurité humaine » (ODD). Dans un premier temps, une revue analytique de la littérature sur la définition des concepts (sécurité en WASH ; sécurité humaine) est présentée. Dans un second temps, nous analysons, au regard de notre expérience de terrain en Afrique sub-saharienne et de la littérature, les différents facteurs de blocage à l’investissement dans le secteur des WASH aux échelles internationales, nationales et locales. La dernière partie de cette intervention propose des pistes méthodologiques d’évaluation des bénéfices « invisibles » et externalités « non perçues » (en termes de santé, d’éducation et d’emploi etc.) liés à l’investissement dans le secteur des WASH.
Ces propositions amènent à éclairer les décideurs sur l’ampleur des impacts d’un investissement dans le secteur des WASH (cible 6 des ODD).

Mots clés : ODD ; Eau ; Afrique